Staying with the trouble in painting



Building Canebière, Marseille, de fin août 2020 à début février 2021

Installation performative à l'initiative de Katharina Schmidt, développée et mise en œuvre par Arnaud
Arini, Guillaume Durrieu, Alice Griveau, Nadia Lichtig, Katharina Schmidt et Hazel Ann Watling, avec la
participation de 70 artistes

Collaboration avec Socheata Aing, Valérie du Chéné, Hsing-Fu Chung, Aurore Clavier, Thibault Gaudry,
Naomi Henry, Anne Jourdain, Romane Laillet, Charlie Raingeard, Diane Réa, Aria Rolland , Hervé Sénant,
Alizée Trincat et les membres du groupe de recherche genre 2030


Invité par Katharina Schmidt à participer à l'exposition Staying with the trouble in painting, j'ai proposé d'élargir cette invitation aux participant·es du workshop genre 2030 afin de (re)lier la co-fondatrice de ce programme de recherche au groupe actuel. Pour cela, nous avons symboliquement choisi une vue documentaire d'un des derniers états des expérimentations communes à l'isdaT (photo©Christine Sibran) que nous avons agrandi au format 200 x 300 cm, transposé en noir et blanc et tiré sur papier machine selon les codes du projet SWTTIP.
Tel un palimpseste géant au devenir monstrueux, Staying with the trouble in painting évolue et les propositions des artistes se font recouvrir au fur et à mesure durant tout le temps de l'exposition par de nouvelles images. Elles se transforment et se mêlent les unes aux autres pour finir par s'évanouir dans un ensemble hétérogène empêchant toute reconnaissance des auteur·rices – à l'image de la manière de travailler que nous avions eu lors du workshop ...de mains en mains une pratique autre.